Qui êtes-vous ?

les yeux fermés rien n'existe les yeux fermés tout disparaît

lundi 19 mai 2014

et tous les mots qui vont avec

c'est le parcours attendu
malgré l'apprentissage d'autres rôles
sans la peur du déclaratif
les traces des blessures restent
les attentes, espérances
l'aveuglement surtout
le trajet éphémère des mots en sens unique
des géographies inaccessibles

c'est la vie
les paroles manquent leur cible
les silences l'emportent
la réalité change en un instant
les draps trop roses
le désir insuffisant
les signes qui rebondissent
des mathématiques sensibles

c'est le non-dit de l'humiliation
l'isolement des sentiments
le récit du décalage
la mauvaise position
les peurs qui déchirent
encore les mauvais choix
regrets, rage, haine de soi
que les larmes de l'imaginaire l'emportent

dimanche 5 janvier 2014

Coulisses


je pourrais me glisser sous l'apparence d'un serein attachement
et le moment présent serait suffisant

je pourrais m'enfoncer dans l'euphorie des petits riens
et le moment présent serait suffisant

je pourrais avoir le souffle coupé 
et le moment présent serait suffisant

je pourrais rire sans pleurer
et le moment présent serait suffisant

je pourrais ne pas avoir mal
et le moment présent serait suffisant

je pourrais ne pas être moi
dire alors les mots parfaits qui emportent 
faire les caresses qui dansent sous les doigts
chanter, marcher, rêver

mais surtout je te voudrais toi,
sans secousse, sans emprise, sans promesse
et tes baisers rempliraient le vide de mon corps